Activités d’é criture approchée et entrée dans l’écrit des jeunes enfants : analyse comparative de démarches didactiques en première primaire en france

Florence Mauroux

Resumo


Nous présentons le suivi d’une cohorte d’élèves, de la grande section (troisième année de maternelle en France -5 ans) à la fin du CE1 (deuxième année de primaire –7/8 ans). La population est constituée d’un groupe contrôle et  d’un groupe expérimental pratiquant des séances hebdomadaires d’écriture approchée, observées et filmées à différentes périodes de l’année (octobre, mars et juin). Dans notre contribution, nous analysons les séances filmées en fin  de CP (première primaire), dans une perspective essentiellement  comparatiste. L’objectif est de décrire la démarche didactique mise en œuvre par les enseignantes lors de séances d’enseignement de l’écriture. L'analyse des productions d'écrit et des verbalisations des élèves nous permet également d'évaluer ces démarches d’enseignement et de caractériser celle qui semble le plus propice au développement de compétences métalinguistiques des apprentis scripteurs.

Referências


ANDRIEUX et al. (2001). A partir des évaluations nationales à l’entrée en sixième: des constats sur les élèves, des questions sur les pratiques. Education et formation 61, p.103-109.

BESSE J.-M. (2001). L‘accès au principe phonographique : ce que montrent les écritures approchées, in G. Chauveau,Comprendre l’enfant apprenti lecteur. Paris : Retz.

BRANCA-ROSOFF S. et GOMILA C. (2004). La dimension métalinguistique dans les activités scolaires d’apprentissage de la lecture, Langages 154, pp. 113-126

BRU M. (2002). Pratiques enseignantes: des recherches à conforter et à développer. Revue française de pédagogie, 138, p. 63-73.

BRUNER J. (1987).Comment les enfants apprennent à parler.Retz. (traduction de Child's talk, learning to use language)

BRESSOUX P. et al. (1999) Diversité des pratiques d’enseignement à l’école élémentaire, Revue française de pédagogie, n°126, p97-110.p>

CATACH N. (1995). L’orthographe française (3e édition). Paris, France : Nathan.

CHARON A., MONTESINOS-GELET I., MORIN M. F. (2009). Description et catégorisation des pratiques déclarées en orthographes approchées chez des enseignantes du préscolaire. Revue des sciences de l’éducation, volume 35, n°3, p. 85-106.

DAVID J. (2007). La genèse de l’écriture. Conférence donnée à l’IUFM de Niort. Disponible sur Internet :

DAVID J. (2008). Les explications métagraphiques appliquées aux premières écritures enfantines. Pratiques 139-140, p.163-187.

DOWNING J. et FIJALKOW J. (1984). « La théorie de la clarté cognitive pour l’apprentissage de la lecture ». In Downing J et Fijalkow J. Lire et raisonner. Toulouse : Privat, p. 49-65.

HADJI Ch. (1989). L’évaluation, règles du jeu. Des intentions aux outils, éditions ES

FAYOL, M. et L. HEURLEY (1995). Des modèles de production du langage à l’étude du fonctionnement du scripteur, enfant et adulte (trad. G. Fortier), dans BOYER, J.-Y., J.-P. DIONNE et P. RAYMOND (éd.), La production de textes: vers un modèle d’enseignement de l’écriture, Montréal, Les éditions logiques, p. 17-48.

FIJALKOW J. et al (2009). « L’écriture inventée : empirisme, constructivisme, socio-constructivisme ». Éducation et didactique, vol. 3, n° 3. p. 63-97.

FIJALKOW J. et LIVA A. (1993). « Clarté cognitive et entrée dans l’écrit : construction d’un outil d’évaluation ». In Jaffré J.-P., Sprenger-Charolles L. et Fayol M. (dir.) Lecture-écriture : acquisition. Les actes de la Villette. Paris : Nathan.

GARCIA-DEBANC C. et SANZ-LECINA E. (2008). De l’analyse des modèles disciplinaires en acte à la détermination de schèmes professionnels. L’exemple de l’enseignement de la grammaire au cycle 3 par des professeurs des écoles débutants in Analyse des pratiques des enseignants débutants : approche didactique, Grenoble, La Pensée Sauvage Editions, pp. 151-170

GOIGOUX R. (2002). Analyser l’activité de l’enseignement de la lecture: une monographie. Revue française de pédagogie 138, p.125-134.

GOMBERT J.-É. (1991). « Le rôle des capacités métalinguistiques dans l’acquisition de la langue écrite ».Repères, n° 9, p. 143-156.

HAYES, J. R., FLOWER, L. S. (1980). Identifying the organization of writing rocesses. In L. W. Gregg E. R. Steinberg (Eds.), Cognitive processes in writing Hillsdale: Lawrence Erlbaum.

JAFFRÉ J.-P. (1995). « Les explications métagraphiques. Leur rôle en recherche et en didactique ». In Bouchard R., Meyer J.-C. (dir.) Les métalangages de la classe de français. DFLM, Actes du 6e colloque. Lyon : DFLM, p. 137-138.

MORIN M. F., MONTESINOS-GELET I. (2003). Les commentaires métagraphiques en situation collaborative d’écriture chez des enfants de maternelle. Archives de psychologie n°70, p. 41-65.

MORIN M. F., MONTESINOS-GELET I. (2007). Effet d’un programme d’orthographes approchées en maternelle sur les performances ultérieures en lecture et en écriture d’élèves à risque ». Revue des sciences de l'éducation, vol. 33, n° 3, p. 663-683.

OUELETTE G., SÉNÉCHAL M. (2008a).« Pathways to literacy : a study of invented spelling and its role in learning to read ». Child development, n° 79/4, p. 899-913.

OUELETTE G., SÉNÉCHAL M. (2008b). « A window into early literacy : exploring the cognitive and linguistic underprinnings of invented spelling ». Scientific studies or reading, n° 12(2), p. 195-219.

RIEBEN L., NTAMAKILIRO L., GONTHIER B. et FAYOL M. (2005).Effects of various early writing practices on reading and spelling. Scientific studies on reading 9 (2), p. 145-166.

SÉNÉCHAL M., OUELETTE G., PAGAN S., LEVER R. (2012).The role of invented spelling on learning to read in low phoneme-awareness kindergartners: a randomazed-control-trial study. Reading and writing 25 (4), p. 917-934.

SCHNEUWLY B., DOLZ J., RONVEAUX Ch. (2006).Le synopsis: un outil pour analyser les outils enseignés. In Méthodes de recherche en didactique, sous la direction de Marie-Jeanne Perrin Glorian et Yves Reuter, Presses universitaires Septentrion.

THEVENIN M. G., TOTEREAU C., FAYOL M., JAROUSSE J. P. (1999). L’apprentissage/enseignement de la morphologie écrite du nombre en français. Revue française de pédagogie, n°126, p. 39-52.




DOI: http://dx.doi.org/10.25757/invep.v4i2.19

Apontadores

  • Não há apontadores.


Copyright (c)